Accueil de ses émotions

Un jour, ma fille décida de faire sa première colonie de vacances.
Souhaitant quelques informations précises avant l’inscription, je téléphonai à l’organisme.
La personne qui me renseigna, répondit à mes questions, mais je trouvai qu’elle n’avait pas une voix vraiment rassurante…
Au moment de l’inscription, mes émotions négatives ont afflué… J’en ai fait part à mon amie dont la fille devait partir avec la mienne, nous devions faire l’inscription en même temps.
J’étais bien consciente que j’avais peur, que j’étais remplie de doutes, d’angoisses, de stress…
J’avais besoin de les partager avec quelqu’un.
Ce jour-là, mon amie ne m’a pas reçue 5/5 ! elle m’a reproché d’être négative et m’a demandé de la rappeler lorsque je serai plus positive ! Elle m’a aussitôt raccroché au nez… Moi, j’étais simplement en mode stressée.

On n’a pas à paraître positif tout le temps, on a le droit d’avoir peur, d’être triste ou en colère, c’est OK !
Manifester son émotion, c’est livrer un peu de ce qui nous pèse, c’est sortir un poids pour grandir par la suite…
Avoir des émotions négatives ne fait pas de moi une personne négative ! Je suis tout simplement une maman qui se fait du souci à un moment précis, en étant confrontée à une situation inconnue.
L’expérience s’acquiert comme ça et nous fait avancer petits pas par petits pas…

Lorsqu’un enfant vous fait part de sa peur, accueillez-la, écoutez-le, laissez-le pleurer, soyez juste là.
Minimiser son angoisse, le contraindre à arrêter de pleurer ou lui dire que son attitude est ridicule, ne le fera pas avancer sur le chemin de ses inquiétudes.
Cela ne fera que rompre la communication entre vous et lui.

Si vous souhaitez parcourir une nouvelle route et aller à la rencontre de votre enfant, de votre ado et de vous-même, je vous propose soit un accompagnement individuel ou la possibilité de suivre le cycle « Vivre et grandir ensemble® » créé par Catherine Dumonteil Kremer.

Renseignements au 06.77.17.76.18.

Fermer le menu
×

Panier